Le somnambulisme

Si vous souffrez de somnambulisme ou si vous connaissez un somnambule, vous vous demandez peut-être : “Pourquoi les gens somnambulent-ils ?”

Qu’est-ce que le somnambulisme ?

Le somnambulisme est un trouble qui vous amène à vous lever et à marcher pendant votre sommeil. Cela se produit généralement lorsque vous passez d’une phase de sommeil profond à une phase plus légère ou que vous vous réveillez. Ce trouble est l’une des parasomnies les plus frappantes, ne serait-ce que parce qu’il peut effrayer les autres membres du ménage.

Parce que les somnambules peuvent se blesser ou endommager leur environnement, c’est également l’un des troubles du sommeil les plus dangereux. Les somnambules urinent parfois, trébuchent et tombent pendant les épisodes de somnambulisme, qui durent généralement de 5 à 10 minutes.

Quelle est la fréquence du somnambulisme ?

On estime que 10% de la population est somnambule à un moment donné. Selon une étude récente, 3,6% des adultes ont fait du somnambulisme au cours de la dernière année. Comme de nombreuses parasomnies, le somnambulisme est plus fréquent chez les enfants ; le plus souvent, les garçons âgés de 6 à 12 ans. Le somnambulisme est plus fréquent chez les enfants qui éprouvent également des terreurs nocturnes, ce qui conduit certains chercheurs à croire que les deux sont liés.

Symptômes

  • S’asseoir au lit et faire des mouvements moteurs fins répétés
  • Regarder les yeux ouverts avec une expression vide
  • Réponses inappropriées aux personnes et aux objets dans la pièce
  • Non réactif et difficile à réveiller
  • Uriner dans des endroits inappropriés
  • Aucun souvenir de l’épisode par la suite

Causes

Pendant des siècles, le somnambulisme a été associé à tort à l’hystérie, à des problèmes psychologiques ou à une conscience coupable.

Aujourd’hui, la science a réfuté ces mythes. Le somnambulisme serait aggravé par le stress, la fatigue, la privation de sommeil et certains médicaments. Le somnambulisme se produit le plus souvent pendant le sommeil profond au début de la nuit, et est donc plus fréquent chez les personnes qui passent plus de temps dans ces phases de sommeil plus profond.

L’alcool et les médicaments qui favorisent un sommeil profond peuvent déclencher des épisodes de somnambulisme. Certaines personnes signalent un soi-disant «somnambulisme ivre» ou un comportement de somnambulisme en état d’ébriété.

Les autres causes de somnambulisme comprennent :

  • Hérédité
  • Privation de sommeil
  • Mauvaise hygiène de sommeil
  • Dormir avec une vessie pleine

Diagnostic

Le somnambulisme est généralement simple à diagnostiquer. Votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes et vos antécédents médicaux. Ils pourraient avoir besoin de faire des tests pour savoir si un trouble médical vous rend somnolent. Ces tests peuvent inclure :

  • Un examen physique
  • Une étude du sommeil (polysomnographie) : Vous passerez la nuit dans un laboratoire du sommeil, où les travailleurs enregistreront des choses comme votre fréquence cardiaque, les ondes cérébrales et les mouvements pendant votre sommeil.
  • Un électroencéphalogramme (EEG) : C’est rare. Si votre médecin soupçonne qu’une maladie grave vous rend somnolent, vous pourriez avoir besoin d’un test qui mesure votre activité cérébrale.

Traitement

Un traitement médical pour le somnambulisme n’est généralement pas nécessaire. Pour les enfants et les adultes, le somnambulisme est généralement un signe de manque de sommeil, de problèmes émotionnels intenses, de stress ou de fièvre. À mesure que ces conditions disparaissent, le somnambulisme s’arrête.

Le mythe urbain qui dit qu’il ne faut jamais réveiller un somnambule n’est bel et bien qu’un mythe. Lorsque votre partenaire ou votre enfant somnambule, essayez de le réveiller ou de le ramener doucement au lit.

Assurez-vous que si votre enfant somnambule, il n’y a pas d’obstacles dangereux ou un risque de chute. 

Changer quelques habitudes de vie pourrait vous aider à arrêter le somnambulisme. Respectez un horaire de sommeil et ayez une routine de coucher relaxante. Si vous buvez ou utilisez des drogues, arrêtez. Si vous prenez des médicaments, demandez à votre médecin s’ils peuvent jouer un rôle.

Dans certains cas, l’hypnose peut aider à atténuer le stress et l’anxiété contribuant au somnambulisme. Le traitement peut également inclure des médicaments comme les antidépresseurs ou les sédatifs.

Consultez un spécialiste du sommeil si vous ou un proche avez des épisodes fréquents de somnambulisme, se blesse ou manifeste un comportement violent.

Si le somnambulisme est causé par des troubles médicaux sous-jacents, telles que le reflux gastro-œsophagien, l’apnée obstructive du sommeil, des convulsions, des mouvements périodiques des jambes ou le syndrome des jambes sans repos, les épisodes de somnambulisme doivent cesser une fois que le trouble médical sous-jacent est traité.

Conseils pour empêcher le somnambulisme

Il n’y a aucun moyen connu d’empêcher absolument le somnambulisme ; cependant, certaines mesures peuvent être prises pour minimiser les risques.

Parmi celles-ci :

  • Dormir suffisamment
  • Limiter le stress, méditer ou faire des exercices de relaxation
  • Éviter tout type de stimulation, auditive ou visuelle, avant le coucher 

Ces articles pourraient également vous intéresser :